Après mes études de musicologie, et en quête d’un langage plastique qui soit le pendant de l’écriture musicale, j’ai rouvert par hasard un livre d’origami – que, enfant, j’ai beaucoup pratiqué. Sensible aux similitudes avec la musique, J’ai commencé alors à reprendre le pliage, non pas comme passe-temps, mais comme langage artistique.

Les procédés formels et l’économie de moyens de compositeurs contemporains (Boulez, Ligeti) et de la littérature à contrainte et le design génératif de Bernard Cache ont été des sources d’inspiration pour définir des techniques de pliages non-standards, où l’objet est différent à chaque exécution du même processus.

La pratique musicale m’a fait envisager le pliage sous forme de performances, où l’engagement du corps et le temps du pliage sont plus importants que l’objet final.

Depuis 2009 et la découverte des travaux de Peter Gentenaar, je fabrique le papier pour mes œuvres et construit mon propre matériel, et développe mes pliages dans l’espace, dans des installations éphémères. Je fais cohabiter mon activité artistique avec une pratique artisanale de l’origami, alliant conception sur commande, façonnage et ingénierie papier pour des artistes (plasticiens, compagnies de théâtre) et institutions, et en animant des ateliers de pratique de l’origami.

Engagé dans la diffusion de la pratique de l’origami auprès de tout les publics, je gère et anime depuis 2008 le forum francophone d’origami Pliagedepapier.com, et suis vice-président du Mouvement français des plieurs de papier.